© Simon Gosselin

Alice Zeniter

Alice Zeniter sera présente pour sa pièce dans la semaine et le samedi sur le salon. 

Alice Zeniter est née en 1986. Elle est metteure en scène, auteure de pièces de théâtre et de romans. En 2013, elle fonde sa compagnie théâtrale L’Entente Cordiale, et travaille comme dramaturge ou collaboratrice artistique auprès de plusieurs metteurs en scène. Depuis une dizaine d’années elle a publié plusieurs romans, parmi lesquels Sombre Dimanche (Albin Michel, 2013), Prix du Livre Inter, Prix des lecteurs de L’Express et Prix de la Closerie des Lilas, et Juste avant l’oubli (Flammarion, 2015), Prix Renaudot des lycéens. A la rentrée littéraire 2017, elle publie L’Art de perdre, Prix Goncourt des lycéens et Prix littéraire Le Monde, puis Comme un empire dans un empire (Flammarion, 2020). Pour la jeunesse, elle a publié Un ours, of course (Actes Sud junior, livre CD) et Hansel et Gretel (Heyoka jeunesse, 2018) qu’elle met elle-même en scène. Elle est traductrice de l’anglais (I love Dick de Chris Kraus et Des hommes endormis de Martin Crimp). A L’Arche elle a publié sa pièce Quand viendra la vague, en 2019. Depuis la saison 2020, elle est artiste associée à la Comédie de Valence où elle a créé son seule en scène Je suis une fille sans histoire (L’Arche, 2021) et elle est responsable éditoriale du nouveau cycle de lectures musicales, La Bande des mots.



Je suis une fille sans histoire

« Une bonne histoire, aujourd’hui encore, c’est souvent l’histoire d’un mec qui fait des trucs. Et si ça peut être un peu violent, si ça peut inclure de la viande, une carabine et des lances, c’est mieux… »
Mais quelle place accorde-t-on dans ces histoires aux personnages féminins et à la représentation de leur corps ? Alice Zeniter déconstruit le modèle du héros et révèle la manière dont on façonne les grands récits depuis l’Antiquité. De la littérature au discours politique, elle nous raconte avec humour et lucidité les rouages de la fabrique des histoires et le pouvoir de la fiction.



Tous les auteurs