© Astrid Di Crollalanza

Olivier Adam

Né en 1974, Olivier Adam est l’auteur de nombreux livres parmi lesquels Je vais bien, ne t’en fais pas (Le Dilettante, 2000) et, aux éditions de L’Olivier, Passer l’hiver (Goncourt de la nouvelle 2004), Falaises, À l’abri de rien (prix France Télévisions 2007 et prix Jean-Amila-Meckert 2008), Des vents contraires (prix RLT/Lire 2009) et Le Coeur régulier. Il a publié aux éditions Flammarion Les Lisières (2012), Peine perdue (2014), La Renverse (2016) et Chanson de la ville silencieuse (2018). Il est également auteur de romans pour la jeunesse : On ira voir la mer (L’École des loisirs, 2002), La Messe anniversaire (2003), Sous la pluie (2004), Comme les doigts de la main (2005), Ni vu ni connu (2009) et Personne ne bouge (2011). Plusieurs de ses livres ont été adaptés au cinéma, dont son premier roman, Je vais bien ne t’en fais pas, qui sera primé aux Césars en 2007, Poids léger et Des vents contraires. Scénariste, il a participé à l’écriture du film Welcome.



Dans la nuit blanche

Léa vient de quitter le cocon familial, un pavillon dans l’un de ces endroits indéterminés entre ville et campagne, pour emménager à Paris. Elle s’apprête à intégrer une prestigieuse université parisienne, avec dans ses bagages le poids des attentes familiales. Son petit frère de 15 ans, Antoine, envisage avec une pointe d’angoisse et de mélancolie l’idée de se retrouver désormais seul avec ses parents. De son côté, Chloé songe avec une pointe de jalousie à la nouvelle vie parisienne de sa meilleure amie Léa, elle qui est condamnée à rester habiter chez ses parents en se coltinant le BTS dans la ville d’à côté. Enfin ça pourrait être pire, Gabriel lui est coincé au lycée. Il redouble sa terminale au grand dam de son père, désormais intimement persuadé qu’il n’est qu’un bon à rien. Lorsque Antoine est percuté par un chauffard et plongé dans le coma, c’est leurs existences à tous qui se retrouvent bouleversées… Entre conversations nocturnes à la fenêtre d’un immeuble parisien, insomnies dans des pavillons de banlieue et chambre d’hôpital, la vie suit son cours, suspendue au fil de celle d’Antoine. Et si les drames avaient le pouvoir de faire tomber les apparences ?



Tous les auteurs