© Pascale Lourmand

Plantu

Plantu sera présent sur le salon le samedi après-midi uniquement.

On ne présente plus Jean Plantureux, dit Plantu, dessinateur de presse et caricaturiste français. Lauréat de nombreux prix pour son travail de caricaturiste éditorialiste, comme « le Prix Mumm » ou le « Prix du document rare » au Festival du scoop d’Angers, il a créé en 2020 la Fondation Plantu pour aider les jeunes à mieux accéder à la culture. Il est le président d’honneur de Cartooning for Peace, association créée en 2006 à son initiative et celle de Kofi Annan, Prix Nobel de la Paix et ancien secrétaire général des Nations unies. Cartooning for Peace est un réseau international de dessinateurs engagés à promouvoir, par le langage universel du dessin de presse, la liberté d’expression, les droits de l’Homme et le respect mutuel entre des populations de différentes cultures ou croyances. Aujourd’hui présidée par le dessinateur français Kak, l’association de loi 1901 est reconnue d’intérêt général.



Africa

Un livre évènement qui réunit les plus grands dessinateurs et dessinatrices de presse issus de tous les horizons du continent africain et qui luttent dans leurs pays respectifs pour ce droit fondamental qu’est la liberté de la presse. Plantu et Cartooning for Peace ont réuni une sélection de leurs dessins les plus marquants, dont l’ensemble constitue un recueil unique. Une cinquantaine de caricaturistes dont Zapiro (Afrique du Sud), Gado (Kenya), Glez (Burkina Faso), Dilem (Algérie), Alaa Satir (Soudan), Sherif Arafa (Égypte), Zohoré (Côte d’Ivoire), ou encore Willis from Tunis (Tunisie) représentent une vingtaine de pays. Certains ont commencé à exercer leur métier dans des conditions souvent difficiles. D’autres y sont venus au monde. Tous ont en commun d’avoir compris que le dessin constitue l’arme idéale pour écrire leur société et fustiger ses maux, et ce malgré les intimidations et, pour certains, les incarcérations, dont ils sont victimes.

L’Afrique, c’est depuis toujours le pays de la palabre et du dialogue entre cousins de plaisanteries qui savent pousser très loin la raillerie et l’autocritique. Ces dessins forment les marqueurs de l’histoire contemporaine de l’Afrique. Mais ces artistes ne se privent pas pour décocher certaines de leurs flèches à l’échelle planétaire. Ils nous voient autant que nous les regardons, et leur vision de force, de pertinence et de vérité, répond à un seul mot d’ordre qui se répète de planche à dessin en salle de rédaction : « Dessine-moi la liberté ».



Tous les auteurs